Depuis ce matin, notre jolie ville rose est comme en état de siège. Des frères d'armes parachutistes tombés la semaine dernière, à Toulouse et Montauban.

Ce matin, un SMS de mon époux "le tueur de paras a tué 3 enfants..."

Une préfecture qui prend les devants, en intimant aux écoles  (que religieuses ?) d' intensifier la sécurité de leurs élèves.

Un autre SMS, émanant de notre aînée " les grilles et les volets sont fermés, les profs sont géniaux ils maitrisent l'affolement..j'ai pas vu mon frère..."

Un sentiment bizarre, une angoisse sourde, l'impuissance.

Rassurer le Papa qui est à l'autre bout de la France et qui, si il avait été là en ce moment, devrait se cacher d'être para.

Les enfants, les élèves sont en sécurité. Aucun ne rentrera seul.

Ville en état de siège qui pleure des enfants. Ville qui épie son voisin, en se disant "et si le tueur, c'était lui..."