Encore quelques jours, une bonne grosse poignée, une louche ...je les compte sans toutefois trouver tout cela très réel. J'avais fini par m'accommoder de cette accumulation de semaines, de mois, fini par faire comme si l'angoisse n'existait pas.

Aujourd'hui, pour la dernière fois, tu vas survoler ce pays qui devrait être magnifique, s'il n'y vivaient pas ces fanatiques.

Aujourd'hui, tu vas faire le trajet inverse, tu as ramassé toutes tes affaires, tous tes souvenirs , ceux que tu nous raconteras, et tous ceux que tu taieras. Dans tes bagages, l'image de ces frères d'armes qui n'ont pas eu ta chance et ces lettres à nos enfants qui ne serviront pas...

Aujourd'hui, c'est le dernier vol, celui qui te ramène vers nous ou presque...

La routine de l'absence est rompue et jamais , je n'ai autant attendu le message m'annonçant ton retour sur la terre ferme.

Quelques jours encore, une poignée, plus que les doigts des deux mains... Tu nous manques, prends soin de Toi jusqu'à la fin...

DSCN3831